La neuropathie

Qu’est ce que la neuropathie ?

La neuropathie est le terme général utilisé pour  toutes les maladies causées par le mauvais fonctionnement d’un ou de plusieurs nerfs.  Par conséquent, les muscles et  la sensation peuvent ne pas fonctionner complètement.

Bien qu’en grec le terme neuropathie signifie « maladie nerveuse », cette affection n’a rien à voir avec la condition psychiatrique.  Lorsqu’un seul nerf fonctionne mal, on parle de mono neuropathie.  Si plusieurs nerfs sont touchés, on utilise le terme de polyneuropathie.

Entre 1,5 et 3 millions de Français souffrent de douleurs neuropathiques.

Qu’est ce que le système nerveux ?

Le système nerveux est responsable de l’intégration et du traitement de l’information ainsi que de l’activation et de la conduction de l’activité musculaire ciblée.  Comme une sorte de réseau étendu de fibres optiques, les  nerfs sont reliés à tous les éléments de votre corps. Le fonctionnement est tellement ingénieux qu’il exécute sa tâche  parfaitement à temps, dans le bon ordre et de la bonne façon.  De plus, le système nerveux est capable de prendre des décisions par lui-même.  Il peut donner la priorité à certaines tâches ou les reléguer au second plan.  Par exemple, lorsque vous renversez par mégarde votre tasse de café en mélangeant avec une cuillère.  L’action de mélanger n’a dès lors plus la priorité pour le système nerveux.  Vos muscles vont directement être redirigés de manière à ce que vos mains puissent essayer de rattraper la tasse tombante.

Le système nerveux central est formé du cerveau et de la moelle épinière.  Le système nerveux périphérique est constitué de toutes les voies nerveuses qui relient tous les tissus du corps à la moelle épinière. Par ailleurs, vous disposez également d’un système nerveux autonome.  Celui-ci coordonne toutes les fonctions automatiques de votre corps.  Par exemple, les pulsations cardiaques, la digestion, la respiration.  Ces fonctions importantes  se produisent donc sans que vous ne deviez y penser ou sans que vous n’ayez quelque chose à faire. En outre, il existe encore douze nerfs crâniens.

Quelles sont les formes et les causes de neuropathie ?

Dans la MONONEUROPATHIE, seul un nerf  est touché comme dans le syndrome du canal carpien ou la douleur faciale.

Dans la POLYNEUROPATHIE, plusieurs nerfs présentent le problème.  Il existe donc des plaintes aussi bien à gauche qu’à droite du corps et la douleur est aussi importante.

Dans la POLYNEUROPAHIE MULTIPLE, plusieurs nerfs du corps sont également atteints.  Ceux-ci peuvent se retrouver partout dans le corps.  Par exemple, du côté droit, le nerf de l’index et du côté gauche, le nerf du pied.

Les neuropathies les plus fréquentes sont :

  • la (poly) neuropathie diabétique.  Cette forme peut survenir chez les personnes qui souffrent d’un diabète de longue date.  A cause d’une glycémie  élevée ou du flux sanguin altéré, des dégâts peuvent survenir au niveau des nerfs sensitifs et moteurs des jambes.  On parlera de neuropathie diabétique ou de polyneuropathie diabétique.
  • La (poly) neuropathie alcoolique peut survenir suite à un usage excessif d’alcool. Des substances toxiques s’accumulent dans le foie et peuvent toucher les nerfs.
  • Le syndrome de Guillain Barré est une forme aiguë de polyneuropathie qui survient suite à une infection.  Il s’agit d’une maladie autoimmune dans laquelle le système immunitaire attaque et détériore les cellules nerveuses saines.
  • Le syndrome du canal carpien est provoqué par la constriction du nerf médian du poignet.
  • La neuropathie peut également être provoquée par des médicaments ou des substances toxiques qui abîment les nerfs.
  • Les (poly) neuropathies héréditaires comme la NSMH (maladie de Charcot-Marie-tooth ) ou la NHHP (neuropathie héréditaire avec hypersensibilité à la pression) sont causées par des anomalies de l’ADN.
  • La cause de la polyneuropathie axonale idiopathique chronique (PAIC) qui survient au niveau des bras et des jambes n’est pas encore connue.
  • Dans les douleurs faciales, c’est le nerf sensitif du visage qui est touché.  Un côté du visage est dès lors douloureux.  On n’en connaît pas la cause.

Quels sont les symptômes de la neuropathie ?

La neuropathie peut survenir aussi bien au niveau du système nerveux périphérique que du système nerveux autonome ou des nerfs crâniens.  Le dysfonctionnement apparaît dans la plupart des cas à l’extrémité du nerf.  Il peut s’agir d’un nerf sensitif qui transmet l’information sensorielle au système nerveux central ou d’un nerf moteur qui coordonne et dirige nos mouvements.  Mais, les deux sortes de nerfs peuvent aussi être atteints en cas de neuropathie.

Les symptômes d’une neuropathie des nerfs sensitifs  sont un engourdissement dans les membres, des picotements, des fourmillements, des douleurs de contact, des pertes d’équilibre et une altération de la sensation.

La neuropathie des nerfs moteurs peut s’accompagner des plaintes suivantes : crampes, atrophie musculaire et faiblesse musculaire.

Les fourmillements dans la neuropathie peuvent parfois donner la sensation de fourmis passant sur les pieds.

Comment le diagnostic de neuropathie est-il posé ?

Avant d’établir le diagnostic, votre médecin commence par un interrogatoire complet sur vos plaintes.  Ensuite, suivront un examen clinique et un examen neurophysiologique.  La plupart du temps cela consiste en une EMG (électromyographie).  Au cours de cet examen, des électrodes sont placées au niveau des bras et des jambes.  Par des stimuli au niveau des nerfs, on recherche comment les voies nerveuses réagissent.  Une aiguille permet de contrôler si les muscles se contractent bien. Ensuite, le neurologue recherche la cause de l’affection. Il réalise cela sur base des directives établies pour la polyneuropathie. Sur base de ce schéma,  il pratiquera différents examens pour pouvoir poser le diagnostic exact.  On pense notamment à un examen sanguin.  Lorsque le neurologue ne trouve pas de cause identifiable,  le diagnostic de PAIC (polyneuropathie axonale idiopathique chronique) sera le plus souvent retenu.

Comment traite-t-on la neuropathie ?

Les neuropathies sont difficiles à prendre en charge.  Des mesures peuvent être prises pour réduire les plaintes et pour lutter contre une nouvelle dégradation.  Il s’avère cependant que les dégâts au niveau des voies nerveuses ne peuvent pas souvent être réparés.  La douleur est souvent difficile à combattre.

Très souvent le Paracétamol n’est pas suffisamment efficace.  Il existe bien des traitements contre la dépression et l’épilepsie qui peuvent limiter les symptômes de la neuropathie.  Le médecin peut également prescrire une crème cutanée ou un médicament administré par voie sanguine.

 

Commentaires