Frozen Shoulder – Epaule Gelee

Tout savoir à propos de l’épaule gelée

Epaule Gelee

«  Frozen shoulder » (capsulite rétractile), se traduit littéralement de l’anglais par «  épaule gelée ». Cela ne vient bien entendu pas de la température de l’articulation de l’épaule mais bien de sa rigidité. Celui qui souffre de cette affection, présente une perte de mobilité de l’épaule. Cela peut aller de paire avec de fortes douleurs qui rendent le bras à peine, voire plus du tout, utilisable que ce soit pour soulever ou pour tourner. Elle touche à des degrés divers entre 2% et 5% de la population, surtout parmi les 40 à 60 ans et le plus souvent les femmes.

Qu’est-ce qu’une épaule gelée?

Dans l’épaule gelée il est question d’une inflammation de l’articulation de l’épaule qui entraine la rétraction de la capsule sur l’articulation et son épaississement. Dès lors, l’épaule devient raide et ne peut plus effectuer tous les mouvements. Cela implique aussi que le bras peut être moins bien utilisé. L’accomplissement des activités journalières telles que se laver, s’habiller et faire la cuisine, peut s’avérer difficile voire impossible.
Une épaule gelée n’est pas une arthrose de l’épaule : dans l’arthrose de l’épaule les coupables sont l’usure du cartilage et l’inflammation de l’articulation.

Qu’est-ce qu’une épaule gelée?

Cliquez pour agrandir

Quels sont les symptômes d’une épaule gelée?

Cette affection se développe progressivement et passe par trois stades. Cela commence par la « phase de congélation ». A cause de l’inflammation une douleur désagréable s’installe et est présente en continu dans l’épaule. Celle-ci peut s’accentuer durant la nuit surtout si l’on dort sur l’épaule. La douleur augmente lorsque le bras est utilisé surtout en cas de mouvements brusques. Durant cette phase – qui dure parfois plusieurs mois – la mobilité de l’épaule se réduit.
Dans la « phase gelée », une raideur de l’épaule est ressentie et les possibilités de mouvements sont limités. Les mouvements de l’articulation de l’épaule font à présent moins mal. Cette phase peut également durer plusieurs mois.
Le dernier stade du processus pathologique est appelé «  phase de décongélation ». La raideur et la douleur diminuent et les possibilités de mouvements de l’épaule augmentent. Le patient constate qu’il accomplit de plus en plus facilement les tâches quotidiennes. Finalement, la guérison totale survient.
Ces trois phases dans l’épaule gelée peuvent durer au total jusqu’à trois ans. Parfois, l’évolution peut être plus courte.

Quelles sont les causes d’une épaule gelée?

La distinction est faite entre une forme primaire et une forme secondaire d’épaule gelée. Dans le premier cas, on peut ne pas retrouver de cause évidente. Les signes apparaissent spontanément. Une épaule gelée secondaire est le plus souvent la conséquence d’un accident ou d’une opération. Les patients qui ont un diabète sucré, une affection de la thyroïde, la maladie de parkinson ou des maladies cardio-vasculaires ont un risque augmenté de faire une épaule gelée secondaire. Les plaintes et l’évolution des deux formes sont d’ailleurs pratiquement identiques.

Comment le diagnostic d’épaule gelée est-il posé?

Pour commencer, le médecin va au cours d’un entretien vous poser des questions sur la nature de vos plaintes. Il réalise ensuite un examen clinique. Dans une épaule gelée, il pourra observer une limitation évidente des mouvements de l’articulation de l’épaule. Pour exclure d’autres pathologies, une radiographie de l’épaule sera réalisée.

Comment traiter une épaule gelée?

Une épaule gelée guérit spontanément en une période allant de 10 mois jusque 3 ans.
Le premier conseil que votre médecin vous donnera est de mobiliser votre épaule et votre bras sous le seuil de la douleur. La prise en charge de la douleur et la kinésithérapie peuvent favoriser la guérison. La lutte contre la douleur consiste le plus souvent à faire appel aux médicaments anti inflammatoires, aux injections de corticostéroïdes dans la capsule articulaire et aux comprimés de corticostéroïdes. Dans les cas sévères, un bloc nerveux temporaire peut être une solution. Des patients ont observé des résultats positifs avec l’utilisation de Moules à lèvres vertes sous forme liquide et de curcumine. Cette alternative naturelle aux médicaments anti inflammatoires chez des personnes présentant une épaule gelée n’avait toutefois pas d’influence sur la douleur, mais une diminution de la rigidité de l’articulation de l’épaule était clairement observée.
Frozen shoulder
La lutte contre la douleur est au premier plan dans la « phase de congélation » et dans la « phase gelée ». Dans la « phase de décongélation » le traitement repose surtout sur la diminution de la raideur de l’épaule. Avec l’aide d’un kinésithérapeute, la mobilité de l’épaule peut être élargie très progressivement et de manière adaptée. De même, des exercices permettent de développer le contrôle des mouvements et de la force musculaire.

Une opération est-elle nécessaire en cas d’épaule gelée?

Une intervention chirurgicale ne fait pas partie de la prise en charge classique de l’épaule gelée. Elle est seulement envisagée lorsque la prise en charge de la douleur et la kinésithérapie n’ont pas d’effets. Au cours d’une chirurgie exploratrice (sous scopie) la capsule est détachée à l’avant et ce jusqu’à la base. Cela augmente l’espace de manœuvre pour les mouvements. Cette opération ne peut être effectuée que lorsque l’inflammation active est terminée et que l’épaule gelée n’est plus douloureuse.

Exercices en cas d’épaule gelée

Voici des exemples d’exercices pour favoriser la guérison en cas d’épaule gelée. Effectuez tous les exercices très lentement. Faites-le surtout plus calmement si vous commencez à ressentir de la douleur.

Exercice 1 :

Regardez devant vous. Soulevez votre épaule droite jusqu’à votre oreille droite. Veillez à ce que votre épaule gauche ne se soulève pas durant l’exercice. Maintenez cette position durant 15 à 30 secondes. Bougez votre tête vers la gauche sans soulever l’épaule gauche. Maintenez cette position également 15 à 30 secondes. Recommencez cet exercice deux à quatre fois de chaque côté.

Exercice 2 :

Asseyez-vous de manière détendue sur une chaise, vos pieds écartés dans l’alignement avec vos épaules. Poussez vos épaules vers le haut, vers l’arrière et ensuite vers le bas. Recommencez cet l’exercice deux à quatre fois.

Exercice 3 :

Pour cet exercice vous avez besoin d’un bâton, qui dépasse de 30 cm la largeur de vos épaules. Couchez-vous sur le dos de manière détendue et tenez le bâton dans les deux mains, les paumes tournées vers le bas. Tenez le bâton en écartant un peu les mains par rapport aux épaules. Sans plier les coudes, bougez lentement les bras au-dessus de votre tête. Maintenez cette position durant 15 à 30 secondes. Faites cet exercice deux à quatre fois.

Exercice 4 :

Cet exercice se pratique également couché sur le dos avec un bâton. Amenez la paume des mains vers le haut en pliant les coudes. Bougez le bâton vers le bras douloureux, le long de votre corps. Maintenez cette position durant 15 à 30 secondes. Recommencez ce mouvement deux à quatre fois.

Exercice 5 :

Positionnez-vous confortablement debout, les bras le long du corps. Serrez les omoplates l’une contre l’autre sans qu’elles ne se soulèvent. Maintenez cette position pendant 6 secondes. Refaites le mouvement 8 à 12 fois.

(réclame)

Partagez ce message

Partagez via e-mail Imprimer la page

Télécharger gratuitement le livret “Bouger sans douleur”

Télécharger maintenant gratuitement le livret “Bouger sans douleur” (valeur € 4,95).

Télécharger gratuitement

Avez-vous des questions? Nous sommes ravis de vous aider.
Contactez-nous

Commentaires